Tagué: Flacon

Parfums de scandales

Les amoureux des livres le savent : lire a une odeur. Lire sent le papier, la colle, le cuir de reliure, la poussière du temps accumulée entre les pages, le bois des bibliothèques et l’encaustique des rayonnages. Lire sent l’air confiné sous les draps quand on est enfant et que les mots s’accrochent à la lumière de la lampe de poche. Lire sent le vent des grands espaces et la poudre à canon, lire sent le sel de la larme tombée sur la dernière page d’une histoire d’amour.

Lire aurait pu également avoir un parfum – plusieurs même grâce à cette magnifique étude de style réalisée en 2010 par le studio de design polonais Ah&Oh Studio et baptisée « Scent Stories ».

« Nous avons cherché à décrire la face noire de la nature des hommes en trouvant notre inspiration dans la grande et sombre littérature et ses personnages forts et singuliers », expliquent les designers à l’origine de cette idée. Le résultat de cette réflexion est cette superbe série de flacons-créature en forme d’encriers inspirés par les œuvres de George Orwell, d’Edgar Allan Poe, de Choderlos de Laclos et de Donatien Alphonse François de Sade.

Qu’on soit amateur de parfums rares, de littérature ou tout simplement d’objets singuliers, on ne peut qu’être frappé par l’étrange beauté de ces flacons recelant dans leurs entrailles des fragrances qu’on imagine sulfureusement méphitiques et scandaleusement machiavéliques… Mais hélas, ce projet n’est qu’un rêve de designer, un livre sans lecteur que nous nous contenterons d’admirer sans jamais le toucher ni le humer.

Hervé Mathieu

(crédits photos : Ah&Oh Studio)

Publicités

Eloge de la prise de poids

J’accompagne un de mes clients dans la stratégie, le développement et la création d’un nouveau parfum de luxe qui sera lancé en 2014. A ce stade du projet, les principales lignes du concept ont été définies et il a été notamment demandé aux designers de plancher sur un flacon ayant un important poids de verre.

jour d'hermesJ’ai toujours pensé que les flacons chargés en verre étaient une très belle expression du luxe en parfumerie. Je ne suis pas le seul dans ce cas puisque la tendance est à la prise de poids… de verre depuis longtemps pour des marques de niche comme Lalique mais aussi récemment pour des lignes à diffusion plus large comme La Vie est Belle, de Lancôme.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert le flacon de « Jour d’Hermès », que l’on dirait composé à parts égales de verre et de parfum. C’est son poids de verre que l’on remarque en premier, avant même sa forme. L’élégant flacon signé par Pierre Hardy semble avoir été dessiné tout entier autour de cette base massive.

On pourrait craindre que ce fond impressionnant ne vole la vedette au plus important. Mais en réalité, plus le verre est présent, plus on remarque le jus. Le fond de verre devient une sorte de piédestal et cet effet est d’autant plus fort que le flacon est sobre, sublimant le parfum qui semble en suspension dans le verre. C’est magique.

La nouvelle ligne aura elle aussi cette caractéristique et j’attends avec impatience les prototypes, les moules et le soufflage des premières pièces. On sait combien le travail du verre est fascinant. Une matière minérale mais presque vivante, froide mais chaleureuse… C’est incontestablement le parfait écrin pour un futur grand parfum.

Hervé Mathieu – Fragrance Forward

.