« Addictive State of Mind » By Kilian : retour au souffre ?

Sept ans après son lancement, By Kilian est devenue une référence parmi les marques de niche. Les raisons d’un tel succès ? Un concept original, un design distinctif et une stratégie de distribution intraitable, le tout chapeauté par la personnalité charismatique de Kilian Hennessy.

Un parcours sans faute, ou presque : la ligne « In the Garden of Good and Evil » sortie en 2012 avait été une déception, tant la qualité des coffrets et le design quelque peu « bling » étaient peu en rapport avec ce à quoi la marque nous avait habitué.

Fin septembre 2014, retour aux fondamentaux : la nouvelle collection « Addictive State of Mind » arrive dans les points de vente. Je vais donc faire un tour au Printemps pour découvrir in vivo ces nouvelles fragrances, en espérant qu’elles seront aussi addictives et sulfureuses que le nom de la collection le promet.

Je suis accueilli sur le stand par une conseillère charmante, souriante et passionnée, comme la Marque nous a habitué à en rencontrer chez elle. Elle m’explique que la nouvelle collection compte trois fragrances, « Light my Fire », « Smoke for the Soul » et « Intoxicated », avant de me les faire découvrir.

by-kilian-addictive-state-of-mind-918x688

Première impression : By Kilian nous offre des créations olfactives audacieuses. Ces nouvelles fragrances ont du caractère et acceptent sans sourciller la possibilité de ne pas séduire chaque nez qui passe. Je le dis souvent à mes clients : « il faut accepter de déplaire à beaucoup pour plaire beaucoup ». Qu’elles vous correspondent ou pas, ces fragrances ne vous laisseront pas indifférent et c’est exactement ce qu’on attend d’un parfumeur de niche.

« Light my Fire » est une création signée par Sidonie Lancesseur qui évoque le cigare avec des notes de patchouli, de vétiver, de foin et de vanille, tandis que « Smoke for the Soul » de Fabrice Pellerin me plonge dans des évocations de cannabis où l’on retrouve nettement l’aspect herbeux et aromatique de l’eucalyptus, du maté et du tabac blond. Deux fragrances à la forte personnalité, et deux cases joliment cochées sur la liste des addictions.

Mon préféré est « Intoxicated », une composition imaginée par Calixte Becker. Imaginez que vous déambulez dans les souks d’Istanbul et que vous entrez dans une boutique d’épices, humant à pleine poignée les plus stimulantes d’entre elles, tandis que de l’autre côté de la ruelle on fume la chicha tout en sirotant le café turc. Vous êtes ici dans l’univers olfactif de ce parfum dont l’intensité s’exprime en douceur.

Sur la peau, la composition tient vaillamment son cap olfactif tout en s’arrondissant légèrement. Elle m’évoque alors ces luxueuses dragées chocolatées que l’on propose dans les salons de thé des palaces : une enveloppe de chocolat fondant, une pointe de café corsé et, au coeur de tout cela, un subtil mais expressif mélange de cardamome, de cannelle et de noix de muscade.

« Intoxicated » n’est pas aussi vénéneux que son nom le laisserait imaginer, mais il est aussi addictif que la collection dans laquelle il s’inscrit. A l’image d’Istanbul, ville à cheval sur l’Europe et l’Asie, « Intoxicated » jette un pont d’une grande élégance entre volupté et délicatesse. Les derviches pourraient bien trouver là une nouvelle raison d’avoir la tête qui tourne…

Hervé Mathieu – Fragrance Forward

intoxicated_kilian_1baafc5f74

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s