As (g)oud as gold…

J’assistais il y a quelques jours à une conférence de la Société Française des Parfumeurs sur le bois de oud, aussi appelé bois d’Agar. Dans l’assistance se trouvait une douzaine de « nez », confirmés et en devenir, et quand le conférencier a demandé qui avait déjà travaillé cette matière, moins de cinq mains se sont levées.

AgarwoodLe bois de oud est pourtant connu depuis des centaines d’années, et même beaucoup plus si l’on considère qu’il est cité dans la Bible et le Coran. Pour toute la parfumerie du Moyen-Orient c’est une matière première essentielle, peut-être la plus précieuse. Quiconque ayant voyagé dans un pays musulman a nécessairement respiré l’arôme envoûtant du Oud. Cette odeur à la fois animale et  raffinée, brute et sophistiquée.

J’ai sur mon bureau un morceau de bois de oud enveloppé dans une feuille de plastique pour le protéger de l’air. Son faux air de résine de cannabis a souvent intrigué les visiteurs… Je trouve pour ma part qu’il est bien plus addictif que ce avec quoi on le confond. Il m’arrive de défaire le plastique, devenu légèrement gras au contact de l’huile qui imprègne le bois, et d’en prendre une longue inspiration. Le parfum a perdu de sa force avec le temps, mais il continue à me fasciner. Parce qu’il ne ressemble à rien d’autre, sentir le bois de oud pour la première fois équivaut presque à découvrir une couleur inconnue !

Le décrire est difficile car ce serait comme tenter de décrire la rose ou le jasmin, ces fondamentaux de la parfumerie. Le oud sent le oud et ne ressemble à rien d’autre. Avec cette nuance toutefois qu’il existe différentes qualités de oud (jeunes ou vieilles, plus subtiles ou plus frustres) et différentes origines, la plus recherchée étant celle du Cambodge.

Il faut toutefois se réjouir, d’une certaine façon, que le oud soit encore assez mal connu des parfumeurs occidentaux : l’arbre tropical qui donne le oud, l’Aquilaria, est une espèce menacée. Au poids, l’extrait de oud vaut en effet plus cher que l’or.

Hervé Mathieu – Fragrance Forward 

Edit Mai 2012 : pour en savoir d’avantage sur le bois de oud, je vous conseille vivement la lecture de cet article du passionnant « Carnet de Voyage Olfactif » de Christa.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s