Le nouveau parfum McQueen est sorti

Alexander McQueen ? Non, Steve.

30 ans après sa mort, Steve McQueen embaume encore. Après les fragrances de people vivants (Jennifer Lopez, Cathy Guetta, Puff Daddy, Jennifer Aniston, etc) et celles de people presque vivants (Liz Taylor, Victoria Beckham…), voici maintenant les parfums de people défunts.

En tant qu’homme de marketing, je trouve que l’idée est plutôt bonne. S’il y a un acteur qui incarne la virilité et l’élégance masculine à l’américaine – tout en ayant eu le bon goût de trépasser avant de subir les affres de l’âge, c’est bien Steve McQueen. C’est également un visage que la publicité n’a pas encore trop galvaudé, en tout cas pas pour de la vinaigrette ni des barbecues électriques

Steve-McQueen-Parfum-DHomme-2Voici donc une petite revue de détails du produit que vous pourrez voir en ligne, en cliquant sur ce lien :

– Le flacon est réussi : une belle charge de verre et un capot qui fait penser à celui de The Different Company.

– Un jus clair et doré dont la robe évoque un whisky Oban. Masculin et raffiné, donc.

– Un coffret comme un livre qu’on ouvre, avec un rabat orné de la photo de l’acteur.

– Et enfin, un prix de 140 € qui rompt spectaculairement avec le positionnement  masstige qui est habituellement celui des parfums de personnalités.

L’ensemble est plutôt réussi. Seul le coffret à la curieuse teinte parme déçoit, avec cette photo sur le rabat alors qu’un tiré à part dans la boîte aurait été tellement plus chic…

En revanche, il y a avec le prix un pari audacieux (trop peut-être) : celui de se positionner au même niveau qu’un « By Kilian » alors que la réalité du produit est loin d’être aussi qualitative.

A moins que la fragrance ne soit exceptionnelle (ce que je ne sais pas, puisque le produit n’est pour le moment en vente qu’en ligne), il est à craindre que l’apparence du produit ou même l’aura de la star ne justifient pas un tel prix de vente. Quant à le considérer comme un memorabilia pour fans prêts à tout pour posséder ce qui porte le nom de leur idole, ce serait passer à coté du potentiel de ce projet.

Peut-être à cause du prix élevé de la licence, peut-être par excès de prudence, faire de ce produit une édition éphémère de luxe était l’erreur à ne pas commettre, d’autant que le luxe n’est pas là. Dommage, car l’idée n’est pas ridicule.

La porte est désormais ouverte aux les parfums d’acteurs défunts. James Dean est appelé au parloir. Quand à John Belushi… nous ne sommes pas pressés.

Hervé Mathieu – Fragrance Forward


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s