Ghost(writer) in the machine

Je me souviens d’un coffret de l’Artisan Parfumeur dont les senteurs recréaient les odeurs d’enfance. Parmi elles il y avait les odeurs de l’école : le bois des tables patinées par les générations, le cèdre rouge mordillé des crayons à papier, la colle Cléopatra ou l’encre fraîche à l’époque des plumes Sergent-Major…

Mais je l’avoue, ce souvenir parfumistique est un prétexte pour parler de la belle idée des stylos Pilot expliquée dans le petit film ci-dessous.

Une tellement belle idée, d’ailleurs, qu’on aurait aimé que ce soit une marque de stylos de luxe, Montblanc ou S.T. Dupont, qui l’ait eue. Le discours qui sous-tend cette opération, la pérennité et l’évolution du geste humain, celle du savoir-faire et de la personnalité individuelle dans la société contemporaine est en effet une des nombreuses problématiques auxquelles le luxe est confronté aujourd’hui.

Un autre regret aussi, et là c’est l’homme de marketing qui parle : il aurait fallu proposer de télécharger et sauvegarder la police de caractères ainsi créée. Des milliers de personnes auraient ainsi dans leur traitement de texte une police nommée « Pilot Handwriting » dont ils se seraient servi longtemps… quoi de mieux pour créer un lien puissant et durable avec la marque ?

Hervé Mathieu – Fragrance Forward



Publicités

11 Commentaires

  1. Dubien

    N’est-ce pas finalement une belle découverte que ce ne soit justement pas d’une marque de luxe qu’émane cette jolie idée ? L’homme de marketing qui vit en vous pourrait-il y voir la possibilité de faire plus souvent du beau, fin, léger à destination de la plèbe ? Disons la masse.

    • Hervé Mathieu

      Bonjour et bienvenue, Dubien. Je perçois bien la petite ironie dans votre commentaire, mais mon propos n’est pas ici d’opposer luxe et grand public. Il est plutôt de faire remarquer que le désir de garder un certain « geste humain » dans l’industrie est davantage une préoccupation du luxe que de la grande diffusion. En témoignent le baudruchage du col d’un flacon d’Extrait N°5, la dorure à la main d’un flacon « abeilles » de Guerlain ou le pliage en origami autour d’un flacon de Calèche d’Hermès. En revanche, depuis que la notion même de fabrication en série existe, la tendance a toujours été la mécanisation maximale de la production afin d’abaisser les coûts. Mais je les oppose d’autant moins que faire beau et faire beaucoup n’est pas par essence incompatible. Stark fait de cette idée son cheval de bataille depuis longtemps, le Bauhaus le faisait déjà bien avant lui et des industriels comme Ikea ont fait leur fortune sur ce credo…

      • Dubien

        Il n’était nullement question d’ironie. Plutôt de se réjouir à la perspective du beau allant au monde. Pour le reste, tout le reste, je vous l’accorde.

  2. Hervé Mathieu

    @ Corinne : Merci pour ce lien, cela m’étonnait aussi que personne n’y ait pensé…. Si je n’avais pas une écriture manuscrite aussi épouvantable, je crois que je le ferais !

  3. cecile

    Ahem bonjour monsieur Mathieu, je découvre cet espace avec curiosité… je ne suis pas très aguerrie au système des blogs et des commentaires, vous ne m’en tiendrez donc pas rigueur pour mon éventuelle maladresse.

    C’est beau chez vous, mais ça n’est pas un peu clinique pour un espace à senteurs ?

    • Hervé Mathieu

      Chère Madame Cécile, je vous remercie de cette visite. Bien conscient de votre ignorance de ce monde et des arcanes de l’écriture en général, je n’en prends pas nez-en-moins bonne note de vos remarques. Que voulez-vous, quand on est passé par une certaine école de la rigueur esthétique, on ne se refait pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s